Rencontres de La Tourette

Nous sommes heureux de vous accueillir !

Le programme de la saison 2020- 2021 est prêt. vous pouvez le télécharger ici 

 

Pour vous inscrire à une rencontre:

- vous pouvez remplir le formulaire en ligne, votre inscription sera alors prise en compte à réception du règlement

- ou télécharger et imprimer le bulletin en ligne (en cliquant sur plus de détails) puis l'envoyer par la poste avec le règlement

 



RT 01 Samedi 7 novembre (10h – 17h)

Architecture et théologie. Habiter comme un Araméen errant

Avec Yves Meessen, architecte, théologien, enseignant-chercheur à l’Université de Lorraine

 

Le rapport entre architecture et théologie est problématique. La Bible ne cesse de nous disposer à une tension paradoxale entre cheminement et demeure. L’appel à nous rendre dans une demeure permanente, dans laquelle nous pourrons vivre ensemble dans la paix, passe par une mise en route continuelle, avec ses péripéties risquées à la fois enthousiasmantes et angoissantes. L’architecture, comme cadre de la vie quotidienne, peut-elle vibrer au diapason de cette tension théologique? En tant que demeure provisoire, aurait-elle davantage pour mission de simuler anticipativement la demeure définitive ou bien, au contraire, de stimuler les habitants en les rendant sensibles à une existence en chemin? Comment «bâtir, habiter, penser» en nous rappelant sans cesse cette parole : «Mon père était un Araméen errant» (Deutéronome 26,5), tel sera le sens de notre investigation.

plus de détails

 pré inscription en ligne 


RT 02 Samedi 14 novembre (10h – 17h)

Violences conjugales, violences faites aux femmes

Avec Liliane Daligand, professeur émérite de médecine légale, psychiatre, expert de justice, présidente de l’association VIFFIL SOS FEMMES à Villeurbanne

La famille, le couple, lieux d’amour, sont aussi des scènes de la tragédie humaine. Injures, humiliations, blessures, sévices, viols, jalousie, colère peuvent s’y rencontrer jusqu’à la mort. Les violences conjugales ou violences dans le couple sont maintenant reconnues, prises en charge, sanctionnées par la justice. Les études attestent de leur fréquence quels que soient le milieu social, l’âge des victimes et des auteurs. La clinique a mis en lumière la répétition, le cycle de la violence, les effets sur la santé, les phénomènes d’emprise, les difficultés à révéler par peur, honte ou culpabilité. Le Grenelle des violences conjugales (2019) a confirmé l’importance du phénomène. Cette violence dans le couple dont sont victimes surtout les femmes, nous questionne. Nous essaierons de donner des réponses anthropologiques, cliniques, sociales, juridiques et judiciaires à ce fléau social qui brise les femmes, les enfants co-victimes et n’épargne pas les auteurs. Le champ de la violence faite aux femmes ne se réduit pas à la conjugalité. Ce qui interroge sur cette violence particulière, ses causes et ses conséquences.

L. Daligand est l’auteur de L’Enfant et le diable (L’Archipel, 2004) ; Violences conjugales en guise d’amour (Albin Michel, 2012) ; La violence féminine (Albin Michel, 2015) et d’un « Que Sais-je ? » (PUF, 2019) sur les violences conjugales.

plus de détails

pré inscription en ligne


 RT 03 Du vendredi 20 novembre (18 h) au dimanche 22 novembre (15h)

Assise dans l’esprit du zen ouvert aux débutants

Avec Bernard Durel, religieux dominicain

Débutants ou non, nous pratiquerons l’assise dans l’esprit du zen pendant trois ou quatre heures par jour. Des exposés nous instruiront et des marches dans les bois nous aéreront. Que ceux qui le peuvent apportent leur coussin ou leur petit banc. Vêtements souples et chaussures pour la marche sont recommandés.

 

plus de détails

pré inscription en ligne


RT 04 Samedi 28 novembre (18h - 22h)

Le Troglographe. Concert de musique contemporaine

Avec Pierre Constantin : dessin. Il dessine au cours de spectacles vivants, sur papier, à l’encre de chine et au calame. Ses dessins sont vidéo-projetés. Sylvain Durantet : percussions. Spécialiste depuis 15 ans des répertoires animistes afro-cubains (chants, rythmes et danses). Guillaume Lavergne : claviers. Il commence l’apprentissage du violon à cinq ans. Il est ensuite devenu pianiste

Le Troglographe mêle le dessin réalisé en direct à l’improvisation musicale jouée en live. La table à dessin, amplifiée et filmée, transmet les sons du calame et projette les traits du calligraphiste. C’est dans cet espace que les musiciens croisent leur pratique de l’improvisation à celle du plasticien. La vidéo-projection rappelle les premiers dessins créés dans l’obscurité des cavités rocheuses du néolithique.

Horaires

18h – 19h : conférence de présentation

19h20 : dîner possible au couvent

20h30 : concert Une coproduction Compagnie Instant d’encres et Zubl Productions

plus de détails

pré inscription en ligne


 RT 05 Samedi 16 janvier (10h – 17h)

Jésus connu et inconnu

Avec Daniel Marguerat, théologien, professeur honoraire de l’Université de Lausanne, auteur de Vie et destin de Jésus de Nazareth (Seuil, 2019)

Y aurait-il du nouveau dans notre connaissance de Jésus de Nazareth? Oui. De nouvelles sources d’information et des découvertes archéologiques permettent aujourd’hui une approche que nous n’imaginions pas auparavant. Cette rencontre permettra de se familiariser avec les résultats récents de la recherche historique internationale. Que savons-nous de la naissance de Jésus ? A-t-il eu un maître spirituel ? Pourquoi a-t-il prêché le Royaume de Dieu et pourquoi a-t-il guéri autant de malades ? Savait-il qu’on le ferait Dieu ? Que dire de Jésus dans son rapport aux femmes ? Sur toutes ces questions, Daniel Marguerat sondera aussi bien les évangiles du Nouveau Testament que la littérature juive ancienne et les évangiles de l’ombre (apocryphes).

Les temps d’exposé alterneront avec des moments de débat. Il alliera l’honnêteté de l’historien à l’intérêt du théologien.

 

plus de détails

pré inscription en ligne


 RT 06 Samedi 30 janvier (10h – 17h)

Inspiration romantique et mystique rhénane. L’art de peindre de Caspar-David Friedrich

Avec Rémy Valléjo, religieux dominicain

À l’aube du XIXe siècle, le peintre de paysage Caspar-David Friedrich (1774-1840) approche l’indicible jusqu’aux confins de l’abstraction, grâce essentiellement à l’influence de la mystique rhénane du XIVe siècle sur la tradition du Piétisme luthérien. Son œuvre peinte n’est donc pas seulement une « tragédie du paysage », selon la célèbre expression du sculpteur français David d’Angers, mais un « voyage au fond de l’âme » où tout concourt, selon l’expression de Jean Tauler (1300-1361), dominicain et disciple de Maître Eckhart (1260-1328), à «traverser les images pour aller au-delà des images».

Les œuvres vues et les textes lus nous permettront d’entrer dans l’œuvre majeure de Caspar-David Friedrich.

 

plus de détails

pré inscription en ligne


 RT 07 Du vendredi 5 février (18h) au dimanche 7 février (15h)

Approche du mystère de la compassion. Assise dans l’esprit du zen approfondissement

Avec Bernard Durel, religieux dominicain

C’est l’expérience du vide, du lâcher-prise, du détachement qui ouvre la porte du chemin de la compassion. Nous l’explorerons à partir de la tradition du zen, des évangiles et de saint François d’Assise. Nous pratiquerons l’assise dans l’esprit du zen pendant trois ou quatre heures par jour. Des exposés nous instruiront et des marches dans les bois nous aéreront.

Que ceux qui le peuvent apportent leur coussin ou leur petit banc. Vêtements souples et chaussures pour la marche sont recommandés.

 

plus de détails

pré inscription en ligne


 RT 08 Samedi 13 février (10h – 17h)

Sens et perte de sens, regards sur la maladie d’Alzheimer

Avec David Le Breton, sociologue et anthropologue, il enseigne à l’Université de Strasbourg, et Mai Tran, linguiste et orthophoniste, elle enseigne à la faculté de médecine de l’Université de Lille

La maladie d’Alzheimer est une maladie complexe dont l’évolution, sur plusieurs années, conduit à une perte d’autonomie progressive pouvant mener à un état de dessaisissement personnel et de dépendance sévère. Les déficits, que le patient parvient souvent à compenser ou à masquer au début, deviennent de plus en plus envahissants. Ils perturbent la communication et les interactions sociales, isolant inexorablement le malade d’un environnement qu’il parvient de moins en moins à appréhender. Que se passe-t-il quand on « est Alzheimer »?

Les deux intervenants tenteront d’éclaircir ce qui s’observe, ce qui se vit et le sens qu’une telle maladie peut recouvrer, pour le patient, pour les proches, pour les soignants. Le sens n’est-il pas nourricier de soi, du sentiment d’identité ? Quand il se retire, il ne reste plus rien. Ou du moins plus rien qui soit accessible d’emblée en termes de langage et de communication.

 

plus de détails

pré inscription en ligne


 RT 09 Samedi 27 février (10h – 17h)

Des mots pour s’adresser à Dieu : les psaumes. De la supplication à la louange

Avec Pascal David, religieux dominicain, et Bertrand Pinçon, prêtre, bibliste, professeur à la Faculté de théologie de l’Université catholique de Lyon

Qui dit « psaumes » pense sans doute « livre de prières ». Le psautier est, en effet, le livre de prières par excellence du peuple juif comme des chrétiens. Il est le livre de prières de Jésus et de ses disciples. Les psaumes ne cessent de rythmer la prière de l’Église et d'inspirer la vie des chrétiens. Dans les psaumes, s’expriment deux attitudes fondamentales du croyant envers son Dieu : la supplication et la louange. C’est sans doute la raison pour laquelle ce livre est le plus cité de la Bible et le plus commenté. Cependant, entrer dans le monde des psaumes ne se fait pas sans interrogations, sans appréhension peut-être même.

Nous les prendrons en compte en ouvrant le psautier et en nous arrêtant sur quelques psaumes représentatifs de la foi de l’homme biblique. Nous nous demanderons également comment le psautier a été traduit de l’hébreu ou du latin en français et nous entrerons dans la magnifique traduction des Psaumes proposée par Paul Claudel.

 

plus de détails

pré inscription en ligne


 RT 10 Samedi 13 mars (10h – 17h)

Robotique et intelligence artificielle, des mots, des questions

Avec Dominique Lambert, physicien et philosophe, professeur à l’Université de Namur, auteur de La Robotique et l’intelligence artificielle (éd. Fidélité 2019), et Pascal Marin, religieux dominicain, professeur à l’Université catholique de Lyon, auteur de Le robot et la pensée. Contre-philosophie de l'homme-machine (Cerf, 2019)

Le paysage médiatique a vu, dans la période récente, surgir en force les thèmes du robot et de cette forme nouvelle de technologie numérique dite d’intelligence artificielle. La journée se propose de brosser ce paysage tout en faisant la part des projections et des réalisations, de la technologie et de la fiction. Et pour ce qui est de la réalité de la robotique et de l’intelligence artificielle, il s’agira d’envisager les grandes lignes du questionnement éthique que posent les perspectives de développement de ces technologies avancées.

Mettre en mots, catégoriser, pour mieux comprendre et comprendre pour pouvoir mieux se situer dans ce contexte.

 

plus de détails

pré inscription en ligne


 RT 11 Samedi 20 mars (10h – 17h)

Prendre soin de la nature et des humains

Avec Jean-Philippe Pierron, philosophe, enseignant au département de Philosophie de l’Université de Bourgogne.

Session animée par Christophe Boureux, religieux dominicain, avec la participation de plusieurs intervenants

Jean-Philippe Pierron poursuit une réflexion tournée vers le soin, la sollicitude, comme attitude fondamentale du rapport à soi, aux autres et à la nature. Après s’être focalisé sur le soin médical, il a élargi sa réflexion à l’écologie. Ce qu’il dit à propos de l’eau pourrait être appliqué à la nature tout entière: «Notre défi serait moins d’améliorer que de relier. Cela suppose une critique du mode de vie que soutient la conception moderne de l’eau… Cela suppose de montrer le caractère unidimensionnel de l’économisme du libre marché pour lequel l’eau a un prix mais plus de valeur, dans le grand récit du progrès confondu avec l’innovation technoadministrative.»

Cette session permettra à divers intervenants d’entrer dans quelques problématiques de Jean-Philippe Pierron pour nouer un dialogue avec lui et avec l’assemblée.

Jean-Philippe Pierron est l’auteur de La Poétique de l’eau. Pour une nouvelle écologie (éd. François Bourin, 2018) et de Prendre soin de la nature et des humains. Médecine, Travail, Ecologie (Les Belles Lettres, 2019).

 

plus de détails

pré inscription en ligne


 RT 12 Samedi 27 mars (10h – 17h)

La musique contemporaine en France

Avec Julien Farges, agrégé de philosophie, chercheur au CNRS

Depuis le début du XXe siècle, l’histoire de la musique a été profondément marquée par quelques grands compositeurs français, dont les œuvres ont contribué de façon directe et décisive aux ruptures et aux orientations esthétiques qui ont dessiné le paysage de cette contrée souvent mal connue qu’on nomme la « musique contemporaine ».

En accordant une grande place à l’écoute d’extraits musicaux, cette journée cherchera à esquisser un panorama de la musique française contemporaine. Si l’on y évoquera bien sûr le rôle de premier plan qu’ont joué les œuvres de Debussy à l’orée de la «nouvelle musique», celles de Messiaen, de Boulez ou de Grisey dans les choix esthétiques de l’après-guerre, on ménagera également une place à des figures moins avant-gardistes mais non moins significatives (comme Dutilleux), à des répertoires moins connus (notamment la musique pour orgue) ainsi qu’à des œuvres plus récentes (Hersant, Pesson).

C’est le dialogue entre création musicale et poésie qui servira de fil conducteur à ce parcours, qui espère fournir quelques pistes permettant de nous approprier notre patrimoine tout en apprivoisant le langage musical de notre temps.

 

plus de détails

pré inscription en ligne


 RT 13 Du vendredi 9 (14h) au dimanche 11 avril (14h)

Poésie moderne et transcendance : l’absolu au cœur de l’humain

Colloque organisé par Pascal David, religieux dominicain, chargé d’enseignement à la Faculté de philosophie de l’Université catholique de Lyon et Claire Hendrickx, agrégée de lettres modernes

Depuis les années 1850, la poésie est marquée par une double suspicion : vis-à-vis du langage et vis-à-vis de Dieu. La «mort» de ce dernier a remis en question ce dont le divin était jusqu’alors garant : un certain accord entre mots et choses. De ce fait, les poètes ont dû choisir une voie. Ou bien celle d’une écriture close sur les potentialités internes du langage, ou bien celle d’une poésie luttant pour la préservation d’une transcendance et d’une référence. C’est cette lutte qui sera l’objet de notre colloque. Si la transcendance s’est métamorphosée, perdant sans doute les traits du Dieu chrétien à barbe blanche, et si son affirmation passe bien souvent par l’expérience de son absence, elle reste ce qui fait du langage poétique un recours vital contre le chaos et le vide. Une certaine modernité poétique semble aujourd’hui faire le choix, non de nier l’absolu, mais de le ramener dans la simplicité des jours : d’affirmer à son égard une liberté qui permet de mieux le dire; ou en tout cas, de le dire humainement.

Il s'agira d'étudier, avec l'aide de chercheurs et de poètes, la manière dont la modernité poétique a exploré et continue d'arpenter de nouvelles voies pour exprimer l'absolu sous toutes ses formes.

Avec, notamment, Stéphane Bataillon, Gilles Baudry, Sara Bonanni, Stéphane Daclon, Sophie Guermes, Paul Guillon, Etienne Hendrickx, Grégoire Laurent-Huyghues-Beaufond, Jean-Pierre Lemaire, François-Xavier Maigre, Colette Nys-Mazure, Pascal Riou, Philippe Ségéral, Françoise Siri, Jérôme Thélot, Guochuan-Karine Zhang

 

plus de détails

pré inscription en ligne


 RT 14 Du samedi 8 mai (10h) au dimanche 9 mai (15h)

Le sujet de la honte à l’épreuve de la psychanalyse

Avec Paul-Laurent Assoun, philosophe, psychanalyste

La honte est un affect majeur, «cuisant», qui submerge le sujet, «corps et âme». Qu’est-ce que la psychanalyse peut dire, en en révélant les coulisses inconscientes, du drame subjectif de la honte? Le texte biblique aborde la question par la nudité, du «ils virent qu’ils étaient nus» qui saisit l’homme et la femme au sortir de l’Eden au manteau que le fils jette sur la nudité du père, Noé, pour lui épargner la honte de déchoir, à la merci du regard. Les premières expériences de honte chez l’enfant marquent la naissance du sujet social dans son rapport à l’Autre, avec l’émergence de la pudeur, s’édifiant, comme «formation réactionnelle», sur les premières expériences pulsionnelles. De l’angoisse que la honte puisse nous survivre (Kafka) à la «honte de vivre» (Lacan), on explorera une clinique de la honte sous ses multiples formes. «Perdre la face» peut produire des somatisations spectaculaires, comme en témoignent le «rougissement» et la peur panique de rougir, le pervers agissant en contraste «toute honte bue». Le symptôme permettra l’accès concret à la question : pourquoi l’humain est-il fondamentalement, via le sexuel, sujet à la honte?

P.-L. Assoun, Leçons psychanalytiques : Corps et symptôme (2009), Le regard et la voix (2013), L’angoisse (2014), Anthropos/Economica.

 

plus de détails

pré inscription en ligne

Qui sommes-nous ?

Le couvent de La Tourette abrite une communauté dominicaine d’une dizaine de frères. Notre couvent est une maison d’accueil, de partage, de réflexion, de prière.

En savoir plus...
 

Hôtellerie

Envie de passer un moment inoubliable et atypique, le couvent de La Tourette reçoit sur réservation des hôtes pour un ou plusieurs jours.

En savoir plus...
 

Rencontres

Notre programme pour la saison 2017 - 2018 est disponible. Un large choix de rencontres, voyage culturel, séminaires, théâtre, autres sessions...

En savoir plus...
 

Presse

Pour commencer à apprivoiser l'architecture de Le Corbusier et prendre connaissance des expositions d'art contemporain successives dans les murs du couvent...

En savoir plus...

 
 

logo fondation le corbusierlogo monument historiqueprovince dominicaine de francelogo patrimoine mondial